20-03-2016 – Commémoration du 19 mars 1962

 

Il y a 54 ans, le 19 Mars 1962 à midi, le « Cessez-le-feu » de la guerre d’Algérie était ordonné par le général Ailleret, commandant en chef, à toutes les unités françaises engagées depuis novembre 1954 dans un conflit qui ne disait toujours pas son nom. Comme chaque fois en pareille circonstance, on a compté les morts. Plus de 30 000 militaires, parmi lesquels une majorité de jeunes appelés du contingent, avaient succombé depuis le début des «événements». On déplorait également d’innombrables victimes civiles, dans les deux camps. La Loi du 6 décembre 2012 a fixé au 19 mars de chaque année, une Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement, en hommage à toutes les victimes ;
Le dimanche 20 mars, une cérémonie commémorative s’est déroulée à Cros de Géorand en présence des membres adhérents de la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, de leurs familles et des habitants du village. L’assemblée a déposé une gerbe aux monuments aux Morts. Dans un froid vif, chacun s’est recueilli en écoutant le message du comité national.

Ce texte appelle à une fervente commémoration. La FNACA, au cœur de l’émotion pour cet hommage solennel aux combattants, fait vivre le Souvenir. Elle affirme les valeurs républicaines de citoyenneté et de solidarité. Le message se termine plein d’espoir, tourné vers la jeunesse d’aujourd’hui, ambassadrice du monde de demain.

Ensuite, Sébastien Pradier, premier adjoint sur la commune de Cros-de-Géorand a nommé un par un tous les combattants emportés dans leur jeunesse, toutes ces vies brisées, ces morts pour la France. « Leur sacrifice doit servir la cause de la Paix, ce bien si précieux qui impose à tous lucidité et vigilance. »

La Mairie offrait un café pour réchauffer tout le monde.