18-06-2016 - Le Club de Géorand au Plomb-du-Cantal

  

Le 18 juin dernier, le Club-de-Géorand organisait une excursion. C’est ainsi qu’au petit matin, Jacques Eyraud emmenait une quarantaine de personnes sur un itinéraire de montagne. Les quelques 185 kms de route ont été entrecoupés par une étape chez un petit restaurateur. Cette personne est remerciée pour avoir aimablement prêté une salle. Une halte abrité et improvisée invitait tous les voyageurs à un joyeux pique-nique.

Pendant ce temps, du haut de son sommet plein et arrondi, le Plomb-du-Cantal attendait. Dix minutes en téléphérique, il n’en fallait pas plus, depuis la station Super Lioran, pour que le Club-de-Géorand grimpe ces 1 855 mètres d'altitude. Le Plomb du Cantal est en effet le deuxième plus haut sommet du Massif Central après le Puy-de-Sancy.

Au bénéfice de sa position centrale sur le territoire français et de sa situation dégagée, on y découvre, par temps clair, un magnifique panorama. Une légère brume a quelque peu contrarié les plus curieux. Mais qui pensait esquisser des pas de danse à cette hauteur ? Et chacun de se laisser surprendre par un groupe de musiciens. Un vent d’altitude emportait les airs d’accordéon et on se prenait à chanter quelques bourrées en patois. Puis le président du club, Roger Jourdan, a offert le café. Quel plaisir de regarder les vététistes prendre la descente en buvant un bon café bien chaud.

La suite du périple a emporté une partie du groupe sur la visite d’un élevage laitier du Cantal et une autre partie dans les rues de la ville aux Trois Rochers, ainsi se nomme la ville de Murat, bourgade au charme médiéval et montagnard.  Murat le bleu, encore magnifiquement lauzé, est depuis tous temps considéré comme le carrefour de la Haute-Auvergne.

La journée s’est achevée autour d’un bon plat alliant volaille, pommes de terre et bien sûr ce fameux fromage : le cantal.