29-10-2016 - L’heure fermière

 
Deux visites organisées dans le cadre du Festival de la gastronomie en Montagne Ardéchoise grâce au dynamisme de l’Office de Tourisme des Sources de la Loire.
Une visite à la ferme de Javelle
Les jappements amicaux des deux chiens de troupeau vous accompagnent jusqu’à la bâtisse. La ferme de Javelle située à Cros-de-Géorand est plus ancienne que les deux frênes centenaires qui la protègent. Dans la lumière dorée du matin, les poules dodelinent en grattant l’herbe du pré. Ce samedi 29 octobre, Frédéric Chazalon a gardé ses sept génisses à l’étable pour une rencontre avec les visiteurs. De magnifiques vaches de race Aubrac vous scrutent calmement de leurs yeux bordés de kol. Une vingtaine de personnes participent à l’heure fermière organisée dans le cadre du Festival de la gastronomie en Montagne Ardéchoise. Parmi les visiteurs, des exploitants savoyards sont venus en délégation. Il s’ensuit un échange sur les pratiques d’élevage, mais aussi un partage délicieux avec une dégustation de Beaufort.
Les hôtes de cette « heure fermière » ont le plaisir de découvrir un éleveur serein, soucieux du bien-être de ses animaux. Son attachement se perçoit lorsqu’il parle de ses vingt mères allaitantes. Il a épousé le métier d’exploitant agricole en 2003. C’est sa grand-mère qui lui a transmis l’amour du métier. Et donc après un BEP mécanique, il reprend la ferme familiale et poursuit l’activité laitière jusqu’en 2006. Aujourd’hui, âgé de 46 ans, il gère un cheptel d’une cinquantaine de têtes. Ses amis ont passés le costume traditionnel pour représenter le réseau du Fin gras du Mézenc auquel Frédéric Chazalon adhère. Son meilleur client est là, lui aussi, témoignant ainsi de la qualité de l’élevage et donc de la viande. Au loin, le Mont-Gerbier-de-Jonc, les visiteurs s’attardent dans le pré sous le soleil d’automne.
Une visite à la ferme du Pré-de-Mazan
Il est 14h. Un cercle s’est formé pour écouter François Jouffre. Ce jeune exploitant présente le bilan de sa première année d’activité à la ferme du Pré-de-Mazan. En reprenant la ferme familiale en 2016, il a décidé d’orienter la moitié de la production laitière sur un atelier de transformation fromagère. Les visiteurs découvrent, là encore, une petite structure solide et pleine de vie. La ferme du Pré-de-Mazan située à Cros-de-Géorand compte 40 ha de terres groupées et 17 vaches laitières de race Montbéliarde. François Jouffre emmène les visiteurs en bordure de pré. Au loin le Mont-Fol, les animaux broutent paisiblement. Il appelle : « vesse, vesse, vesse, … ». Les vaches s’approchent pour le plus grand bonheur des photographes.
Cet éleveur a le goût de son travail et parle du plaisir « de mettre les mains dans le caillé » ou celui d’aller au marché rencontrer ceux qui consommeront le fromage. Et tandis que Camille, sa compagne, s’approche tendrement des vaches, François parle avec assurance de : ses techniques de pâturage tournant, son rendement fourrager, son passage en monotraite, ses techniques d’observation et de prévention pour de bons soins aux animaux, ... La visite de la ferme s’est achevée dans le petit magasin pour présenter la gamme de produits laitiers en Agriculture Biologique fabriqués au Pré de Mazan. D’une montagne à l’autre, les savoyards présents lors de cette visite ont apprécié les fromages de la montagne ardéchoise et l’après-midi s’est révélé riche en échange de savoir-faire.