15 août, le village en fête !

Ce 15 août, le Brésil s’est installé à Cros-de-Géorand le temps d’une fête.

 

Les nuages du petit matin, déstabilisés par tant de percussions percutantes, se sont enfuis laissant rapidement place au ciel bleu. Les rythmes caractérisés par la virtuosité des musiciens de la Troupe Lolita Samba ont joyeusement agité les cœurs des crouseillous. Avec une maîtrise totale de leurs instruments, ils ont fait danser les plus audacieux. Les danseuses, incroyables dans leurs costumes tout de plumes et de strass, ont secoué l’air de nos montagnes dans un déhanchement enchanteur et avec des sourires de charme. Les capoieristes, défiants les lois de la gravitation, ont fait tourner la tête d’un public plus qu’enthousiaste.

 

Miss Mélodie, elle-même, s’est laissée porter par ce flot brésilien. La DJ a interprété des airs bien rythmés pour animer la place du village sans discontinuer.

 

Pour ce 15 août, à droite de l’église, une Belle Roue faisait montre d’une élégance peu commune. Ce manège à ossature bois séduisait les vacanciers par son silence. Son lent mouvement rotatif emportait petits et grands dans les hauteurs, surplombant ainsi la fête du village de Cros-de-Géorand. Rachid et ses trois amis de l’association l’Art des Show ont invité, avec beaucoup de gentillesse, les enfants à s’installer sur les escabelles finement ciselées. Ils ont fait tourner la belle roue toute la journée.

 

A gauche de l’église, depuis plusieurs années maintenant, la Bouquinerie Crouseilloune fait grand étalage de livres. Le stand devient ainsi au fil du temps un rendez-vous pour les lecteurs. A peu de frais, chacun repart avec un bouquin et l’association récolte quelques fonds pour de nouveaux achats de livres pour la bibliothèque municipale.

 

Près des balançoires, Valérie avait déballé une multitude de jeux d’adresse et de tactique. Certains se disputaient une partie de dames, tandis que d’autres s’exerçaient à déambuler sur des échasses. Qui a dit qu’on ne jouait plus à l’âge adulte ? Le stand de l’association Déambull n’a pas désempli avec un public de 3 à… peut-être bien 103 ans ???

 

Au loin, on entendait comme en écho, les tirs. Les membres de la Saint Hubert des Hautes Terres ont tenu le ball-trap dans le pré. Sur la place du lavoir, ils ont relayé les crouseillous pour la buvette. Il faisait soif ??? Tiens donc… Depuis la veille, les habitants de Cros-de-Géorand dansent. Et oui, le 14 août déjà, le Comité des Jeunes avait clos la journée avec un bal.

 

Le soir venu, la place du village a retrouvé son calme, mais les tambours de Lolita Samba résonnent encore dans le cœur des estivants et des habitants. Ils vous le diront tous, ils ont vraiment du plaisir à se retrouver le temps d’une fête.